13 mai 2008

Il n’habite plus sur Terre depuis longtemps. Il a préféré visiter d’autres contrées. Ses bras ne supportent plus la pluie. Et les couleurs n’ont pas de forme. D’où il vient, le métal règne. Des bruits de fer et de rouille de sueur sans sommeil. Sa mère ne se souvient plus de son nom elle a bu toute sa mémoire. Le père, lui, a fui en silence. Dans l’humidité, le fils a grandi. Il est devenu une longue chaîne de souffrance. Il s’est attaché aux murs de béton. Trouver un coin sombre pour s’évader. Ses traits ont vieilli plus que lui-même. Il s’est fossilisé, métro Berri, Maisonneuve, coin St-Denis. Dans son sang, des globules dopées de mescaline.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :