7 juin 2008

deux mots avant de quitter l’homme-écrevisse étire sa pince se la met dans face et tire la chasse d’ours mamelles se replie sur le crâne se revire sous sa tombe et repile sur sa carapace pour y sortir une femme-crapeau provenant du chapeau de sa propre sacoche en peau de castor croisée chameau

ça peut sembler bizarre une histoire de croque-mort mais des crustacés décapodes en liberté ça ne se laisse pas manger tout seul y faut exposer à reculons des tonnes de possibilités l’homme-écrevisse pas frais pas congelé laissé sur le comptoir à se faire sécher à veiller tard ça pardonne pas

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :