9 juin 2008

les deux mains jointes
réunies dans le creux de la paume
des branches de lierres entre les doigts
grain par grain de prière
le cristallin limpide et clair comme l’aube
une pureté dans la bouche
un chant miséricordieux
pour pardonner l’existence du pénitent
chaque geste comme des perles mouillées
des larmes d’amour vierge
un lac profond miroir de la foi

elle s’est donnée à lui
agenouillée comme une fleur cherchant le soleil
la corolle tournée vers le ciel en guise de remerciement

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :