10 juin 2008

il fait froid quand on n’a pas d’âme
il l’a probablement vendue dans un marché aux puces un encan pas de dents alors qu’il ventait si fort dehors qu’on pensait que le jour ne tiendrait pas le coup
il l’a vendue en échange d’un peu de whisky de tabac de vils tabous
on dit de lui qu’il ne sait ni lire ni écrire qu’à peine il sait compter
on dit qu’il n’a pas de nom et pas de parole qu’il vit comme un chien un sale cabot
à l’abri des regards il s’abrite sous les viaducs cherchant un peu de réconfort parmi les débris détritus égarés
il a perdu la boule depuis longtemps bien avant les guerres et les famines il ne se rappelle plus s’il est né en février ou en juin
il erre sans date ni dossier nulle part où aller juste une vieille médaille autour du cou un collier le traînant d’une ville à l’autre
vide de sens en embarcation paquebot qui coule avec à bord un illettré égaré objet perdu non réclamé

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :