6 juillet 2008

ton cul de nuit
scintille
mini-jupe trop courte
léchant le haut
de tes cuisses
ceinture embrassant
ta taille top modèle
peau de bronze
balayant les phares allumés
ta poitrine
défie les lois
de la gravité
pommes bien rondes
riant à gorge déployée
démarche féline
enjambées détachées
chaque pas
rappelant
les femmes aguichantes
des mangas
tes battements de cils
régissent les séismes
que tu crées
ta bouche
dessine des esquisses
de désirs exquis
tes hanches sinueuses
ondées drues
perturbation spontanée
l’ondulation en cascade
de tes yeux verts
irrigation de l’iris

ta jeunesse déverse
ses charmes
sur les trottoirs nus

la mort ovulatoire
ne se protège pas
zéro crainte criante
beauté criarde dernier cri
l’amour ne tue pas
qu’on dit
séropositivité plantureuse
plantée là

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :