23 juillet 2008

les yeux presque fermés
une mince ouverture pour un autre lendemain
cent années accumulées sous une couche de calcaire
l’ancêtre s’incline rumine
les ombres de sa vie maintenant précaires
le corps atomisé dans l’expérience sourde
du tunnel qui culmine
le corps paralysé de vieillesse
et le sourire éternel
d’une longue traversée

Publicités
1 commentaire
  1. j’aimerais avoir ton talent; être capable d’écrire. JF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :