9 septembre 2008

ai effacé de ma mémoire
les faits récursifs
toutes tes manies
connues par coeur
le trépidement de tes genoux
comme un tremblement marin
ou le mâchouillement du trou
de tes joues creusées
abîme rencontre
rancoeur passagère
ai tendu le rendez-vous
un filet aux mailles fraîches
te prendre dans mon piège
les tentacules en sauvegarde
tirées par une horde d’ormes sauvages

sauve-toi encore que te rattrape
sous la croupe chaloupe
les planches aux pointes patinées
dépassent s’entassent en un bloc les notes de croc blanc
le testament corrigé au couteau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :