10 septembre 2008

un réverbère flotte au coin de l’oeil
le clignotant miroite
sert la main du premier venu
sirote une paille sèche
visite les vitrines vides
et songe aux coeurs de palme trop longuement marinés
il n’y a pas longtemps la maison du loyer
avait déclaré sa propriété forfaitaire
des songes à sensations fortes
ou des sanglots sangliers
la sangle serrée autour de la jugulaire
serpente l’allée torréfiée
un coup de torrent tyrannosaure
dans le gravier les roches concassées
gravitent tranquillement
stratosphère fluide donne à la sphère fantôme
son air d’aller

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :