4 octobre 2008

battre la cadence la perceuse perce perspicace entrée le violon violacé parle en verlan glisse sensible la cheville vrille perd prend place retrace perdure la fioriture du moment surprend suspens parcellaire

hume ça sent la vanille l’espadrille en escadron l’escouade d’esturgeons l’assassinat sanctuaire suave le saphir frémit frimas de plomb blond le long des côtes fracturées la cime mue sur le ciment froid

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :