27 octobre 2008

La mort en sept actes

– I –

le chat vit sept fois
avant de voir arriver le jour
il renaît

la première entrée
est forte en sensations
vibrisses exploratoires
et pattes velues

une belle vie au pelage bien lisse
ronronnements au soleil sur le paillasson
dormir blotti la douceur et le vertige du sommeil

le matou s’étire s’arc-boute
se hérisse la colonne
le passage des saisons
à coup de couleurs du roi d’Espagne

le temps chassé entre les promenades
nocturnes et les gourmandises avalées tout rond

les yeux à présent fermés du vieux félin
— la porte grillagée du jardin
demeure ouverte

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :