6 novembre 2008

il n’y a aucune mesure exacte au millième de millimètre près pour me rapprocher juste assez de toi franchir les frontières transfrontalières aux sourcils froncés sembler satisfait d’appréhender les envahisseurs comme s’ils étaient de faux invités

il n’a jamais vraiment existé le pasteur qui couchait dans le grenier on lui ramenait parfois des fleurs d’oranger pour s’absorber d’une unicité transperçant les furies trop frêles

la nuit il fermait le jour pour emboîter le pas à sa résistance charnière et sans quitter totalement la pénombre il réussissait à atteindre un niveau d’abstraction ressenti la boîte crânienne jouant le rôle décisif de croire

la foi déposée sur son crucifix il avait baisé du bout de la bouche le saint Graal posé sur ses genoux l’image de la Vierge encastrée dans ses paupières chastes

on ne sait aperçu que longtemps après le grenier remplacé par une volière sans toit au lieu de la cheminée un perchoir accueillant les hirondelles aux fidèles ailes incurvées

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :