14 novembre

on baigne tous dans une espèce de songe
une brume invertébrée aux suites illogiques

flashback

un instant s’il vous plaît
on essaie de retrouver le fil du passé

il y avait une femme aux cheveux ébouriffés
elle se tenait droite
prête à parer les coups de dés
son menton fuyait sous son innocence
ailleurs son nom sondait l’inconnu

les colporteurs soufflaient très fort sur les colis
que ça se transporte loin d’ici

revenir au jour le jour
pour prendre conscience du corps qui vieillit
pour prendre conscience que cette espèce de songe
cette couche protectrice anti-inflammatoire
anti-diffamatoire
luttant contre l’arrogance humaine
et le goût du faire-valoir

sur le lit se morfondre
moribond
la morphine finit toujours par agir

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :