17 novembre

Mélancolie

Mela, Mela, Mela, Mela, Melancholia…
Die Befindlichkeit des Landes

Einstürzende neubauten
où un monde à reconstruire
de l’état d’un pays nervuré

l’Allemagne industriel ragaillardi de marteaux piqueurs

et elle
elle s’en vient tête baissée
le signe du deuil replié dans la commissure des lèvres
des cailloux concassés
au fond de sa poche

elle collectionne les murs détruits
la honte érigée en souvenir

autour d’elle un contraste plein
le vide ancré dans ses souliers

Mélancolie
une goutte d’encre échappée dans un verre d’eau
c’est beau
ça donne l’illusion d’une fluidité

elle
l’oeil échancré
le visage tourné vers l’est
le reste vers l’ouest

elle
et le partage de l’axe
la mélancolie comme des graffiti
apposés en signe de quête
l’abandon criant la mort
sur les remparts de la destruction

Publicités
2 commentaires
  1. Bonjour, FrédériqueJe suis content de découvrir ton blogue. Je ne m’attendais pas à cela. Quelle surprise… La poésie – et  » l’absurde du monde « . Ce fut une très belle soirée, je t’en remercie. Ce soir, samedi, grand moment au Petit Campus. Je t’y convie, conversations incluses. à plus ! Claudio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :