3 décembre

le tanin qui tenaille ma glande éolienne
ma pantoufle se déchausse toute seule
pas besoin d’un ressort à soleil
pour soulever ma semelle s’en mêle s’emmêle
le sens contraire à ta peau pigmentée
la flaque de salive bêle se bave se heurte
aux élans ralentis la cime du vent se frôle frotte
pince serrée du crabe encastré
la tête empaillée pendant que les ogres nains
se déplacent vers de nouvelles sépultures

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :