5 décembre

un individu individuellement incendié individuellement emballé un individu vidé le divin in situ parodié la parodie réelle d’une solitude grandissante les gens bien réels et pourtant isolés comme de pauvres passants comme de pauvres passants

l’in-di-vi-du porte le vide dans les phonèmes qui le composent

l’individu à la cagoule les yeux assortis à son identité perdue à son entité au trou béant une paire de revolvers et la révolte au cul dans son portefeuille une photo de sa fille

il aurait pu surgir de nulle part ou ne pas surgir du tout se faufiler par des portes réservées aux employés il aurait bien pu rester chez lui se morfondre sur son sort et ne jamais en ressortir rester hors d’atteinte hors de portée ou devenir la cible du fugitif désincarné

l’individu masqué marqué par sa souffrance démasquée livré dans un combat dément la banque braquée boudeuse se planque et renverse l’adverse son coffre-fort trop fort trop noir pour daigner s’incliner devant l’individu vandale vengé le coeur morose en prose

on n’aura jamais su son nom

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :