15 décembre

un homme-singe se promène sur la rue se trémousse se fulmine s’étreint s’entrave s’exclame réclame sa propre acclamation s’étouffe souffre se reprend et s’effrite vite recrache le morceau

il aurait bien voulu éviter le désordre le désastre fragmenté il aurait aimé quitter cette jungle jugulaire la pitié accrochée au manteau noir et blanc cesser de subir l’assaut prendre dans ses bras un être vivant et espérer de lui qu’il reste en vie la poitrine fendue jusqu’au nombril pour recevoir quelque chose qui brille qui pleure plus fort que lui

l’empoigner fermement et se recoudre le cisaillement d’une incohérence tacite

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :