23 décembre

la panthère rose sort de son hélicoptère sa fourrure désinvolte à rebrousse-poil la tignasse relevée se déplace tout en courbes au museau d’allure gentlemen ses pattes rebondies déambulant sur le tapis rouge pompier pendant que les trompettes, les saxophones et les trombones s’allongent en jazz les paparazzis plongeant leurs flashs comme des tics frénétiques le concours du plus osé friand de la décadence c’est à Los Angeles les lunettes fumées grandes comme des bay window et le chapeau haute forme forment la crédibilité du fauve débiteur il faut de la délinquance dans la nonchalance du geste

des tons de rose tatoués sur la tempe le trentième jour d’infortune

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :