10 janvier

pensées et observations du défunt intemporel – III

spontanéité éblouie
devant le miroir
du génie
la veine subtile
coulant dans l’entremise
de mes doigts chastes
tremblements appréciés
égarement
par l’entremise de mon
regard l’oubli des mots
ne comptent plus
tes cordes me pincent
l’âme et me crèvent
l’abcès
te prie de continuer

ça vibre vrombisse
et ça monte au creux
de ma nuque

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :