24 janvier

compte à rebours à l’envers de 1 à 10 en partant de zéro la charge charnelle en matière avancée pour réapprendre la vie à travers la mort la côtoyer dans sa construction du sens à nous de notre langage la plante des pieds aussitôt posée sur la terre ferme l’oeil du jour ne clignant qu’à l’arrivée de la foudre le coeur parcourt l’effet inversé remonter la pente en train de la descendre l’amour qui se croise au milieu en plein milieu lorsque le plateau se fige à la fleur de l’âge se tient en équilibre le temps de reprendre son souffle de poursuivre sa route les rides dépliées soigneusement le garde-fou prélève le paradoxe construit en miroir ta vieillesse humaine au chaud bercée par le cumul de l’expérience recueillie dans ta régression à l’autre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :