14 février

il s’approche du berceau
se penche écarte les doigts
sent les premières odeurs
du jour les labeurs dénudées
se perche sur le bout des pieds
s’installe près de la fenêtre
coupe les rideaux
rafraîchit son verre
s’approche se tait
attend encore un peu
supplie sa tête
de penser moins
accélération subterfuge
voit les brouillons de ses résultats
se lamente
tombe en ruine
se casse la nuque fruit de ses douleurs
éclosion immature
aux berges de la candeur

séquence rapide
où le sien
venant de naître
respire en dormant

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :