19 février

éclairci des horizons

entre les nuages ça sent bon parce que c’est le printemps planté dans chaque pied c’est le ciel qui gronde la musique éclaire il y a des temples multicolores des chapiteaux supportés par des elfes et des lions ailés c’est l’apocalypse au fond du trou des fragments de sentiments profonds sublimés trente ans moins deux étreintes vingt-huit soubresauts insaisissables le décor sonore empli d’amplitudes démesurées

assombrissement du rideau

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :