27 février

t’ai vu ta tête folle remplie d’idées les mains dans les poches t’avais la mine d’un frère au crâne rasé chauve reluisant les phares d’une ville fragile aux paupières étanches t’ai vu tes petites lunettes rondes à la John Lennon tu pensais mieux avec ces verres polis lentilles sensibles aux infrastructures aux infractions nombreuses l’abus t’inspire la pitié tu pleures l’idéal les formes humaines douces et sages infarctus traversant les siècles ou les rides d’imperfections

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :