7 mars

fusion d’un tiraillement et d’une scission
comme un navire se fendant en deux
presqu’en silence
alors qu’on entendait les rives crier à l’aide

cela avait été prononcé en aucune langue audible
traduction publique sans accents
que des vagues par dessus d’autres vagues
amoncellement massif de grains de chagrin

on n’aurait pas dû débarquer
la guerre pour nous surprendre
rupture satellite entre nos deux entités
attaque hallucinogène où nos forêts respectives
recevaient du napalm en lampées épaisses
probablement l’alerte générale déclenchée sur mes seins
parce que le Nord de ma tête sous la trempe de mon sang
glacé devant l’horreur presque jaune
la folie au timbre plaintif

m’assaillir ou me ruer de coups
prendre la place du père au totem
roquettes ou mines antipersonnels en ornement
c’était l’aube
et pourtant on se serait cru nulle part
du noir opaque glauque épais englué tout autour de l’orbite
dévorant l’acidité des palmes en overdose

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :