16 mars

la mort m’est égale m’enterre mutile mes ambitions mon corps vieillit par lui-même ne me demande pas mon consentement subit les revers du temps me permet d’admettre l’éphémère angoisse ressac progressif mes empreintes indélébiles imprégnées de limites mortelles humain humus humer l’humeur hamamélis halo allusif d’être en vie équilibre subtil sur un tas de fumée où les tisons m’attisent tissent les filons de ma ligne qui coupe à un endroit imprécis

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :