31 mars

autour d’une table
des êtres fragiles dotés
d’une force qui trouble
des vieux semblables aux trous se creusant au fil des ans

distances surdimensionnées
à la base une fondation de roc
des têtes portées à bout de bras pour voir plus haut
monticule menant sur un vide
transpirations âcres

mon père ta mère et les pires écoles
mater l’indolence en position de croissance
donner envie de serrer toute sa vie
les maillons qui nous enchaînent

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :