11 avril

dernière image consentante la main appelant à l’aide s’accrochant les pouces sur la poignée de porte coincée entre les gonds glamour et les glandes androïdes vite sortir ailleurs à l’intérieur il n’y a nulle part respiration coupée l’interdiction de pagayer un barrage clandestin canal où la digue s’insurge renfloue les yeux de panique flou bleuté de l’urgence où les teintes à l’air libre n’inspirent plus l’instinct de vie pulsion ayant actionné les pompes dévastatrices salvatrices oui c’est clair qu’il est trop tard pour reculer l’extérieur liquide en un refuge déluge ta place préparée à chercher la bouée un sauveur ou tout être qui bouge parce que l’entrée se bloque de plus en plus et empêche de déloger le corps étranger

perte de conscience permettant à l’inconscient d’agir inconsciemment si les genoux pouvaient seulement fléchir vers l’avant le recul plongeant à l’état du vide à l’encontre de tes gestes à grand déploiement cette chute cratère terne d’une nécessité d’atteindre l’équilibre fragile tenu par un fil habile du souffleur créateur d’espace

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :