18 avril

des bobines de fil déroulent dans l’herbe la débandade du dernier né la tête à l’envers en train de se balancer le globe rebute se percute sur les barreaux métalliques des pneus banane prêts à voyager dans la galaxie montante toi et moi nous sommes petits et c’est normal que nous puissions fabuler la glissoire comme un énorme observatoire et il y a la tournée des billes à lancer

des bobines de fil déroulent dans l’herbe pellicule expérimentale la trame narrative s’invente aux travers des déboires des grands montés sur leurs échasses leurs praticables insurmontables les nombreuses perspectives tissent une toile crochetée soigneusement par des doigts d’épouses éblouies épuisées à se bercer le temps qui picosse leurs lunettes en demi-lune pesant le détail du dévouement à l’ouvrage la lampe d’appoint fidèle au poste pour permettre la tranquillité presque parfaite de s’installer la provenance d’une statut à l’état stable

des bobines de fil déroulent dans l’herbe Bobin se penchant sur son reflet sensible un talisman à la bouche pour se protéger des dieux indécis de leur provenance et du sort réservé aux muguets qui ne poussent qu’au mois de mai la petite robe de fête à poindre au bas des escaliers du pallier propre où gît le passant qu’on attend

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :