26 avril

flagellation mélancolique
tes phrases me giflent
une à une elles s’écrasent
sur mes joues échaudées
ton pouce enflé
au couleur de tes verbes brûlants

tu me surchauffes les tympans
qui se perforent
sous l’affaissement des perséides
trempées dans les ultra-sons

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :