27 avril

tu croyais couper court
alors que tes traits s’allongeaient
tu désirais avoir la foi
tenter d’épurer tes rêves
transcender la réalité

tu voulais mettre en poudre ton passé
le moudre et mordre à pleine dent le moment présent

la moulure de ton espace restreint
et l’infarctus de ton cactus mental

trop de trucs de tracas cacatoès
les calculs calfeutrés de ta survie
retenus à la source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :