1er mai

Mort absurde I

empalé par l’enclos de sa vache parce que celle-ci se rebutant sans cesse à la zoophilie subite s’est vengée à l’ancienne en se déchaînant au beau milieu du lot pendant l’ébat routinier du matin le sabot en l’air faisant revoler la pâture de l’homme échevin au pourtour pointu du haut de l’enceinte finement aiguisée des rondins de bois dur comme accueil solennel de l’amant se prenant un peu trop souvent pour un taureau puissant l’atterrissage fatal calmant à jamais l’amour soudain du bovin asservi à la culture généreuse des mamelons de lait

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :