7 mai

fusions confusions entremêlées des ondes fluides des fumées disparates qui se dilatent la brume la fièvre et d’autres anévrismes

une danse par terre les jambes panthères ça parle le langage des tambours et le trimbalement des timbales vibre

tension salvatrice la soutenance du verbe court la plante carnivore qui pousse en accéléré c’est déchaîné le poivre rouge ou noir de nos cratères sauvages ça s’embourbe plus tu bouges plus on se relève

la bête féroce sort de sa tanière sent la chair et désire dévorer la terre entière cran acéré les crocs sont gros tant pis dit-il tant pis dis-tu la crinière entrecoupée de rameaux

c’est la jungle le feu brûle nos yeux il y a la savane mais elle est sèche aride mirage du rythme percutant

pouls du guerrier tes sens soulèvent la haine qu’attends-tu de ta vengeance et lorsque tu auras manger le coeur de l’ennemi où iras-tu

cri du chaman dans la brousse ça te sauve les boucans entassés dans les élucubrations du sage de sa tente des signaux communiquent aux nuages des présages violacés

en sang tu l’affaisses le torse empli des dieux soleil et des couteaux totem ton crâne s’ouvrant vers les anciennes contrées que tu cherchais tant là où l’or brille éternellement

là où l’or brille éternellement

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :